Visite Ambassadeur USA au CREC 31 janvier 2024

Visite de l’Ambassadeur des US au CREC

Le Centre de Recherche Entomologique de Cotonou (CREC) s’illustre sur le plan national comme international en matière de recherche scientifique, surtout dans le domaine de la lutte antivectorielle sans laquelle les stratégies d’éradication du paludisme dans le monde seraient vaines.

Les activités de recherche scientifique menées par le CREC depuis sa création et dont les résultats ont toujours fait l’objet de publications d’articles scientifiques dans les grandes revues internationales, en plus des mémoires de Licence, Master et Thèse de doctorat soutenus sur des sujets de recherche conduits par cette institution.

Le CREC bénéficie de divers appuis provenant d’un certain nombre de partenaires nationaux et internationaux parmi lesquels ceux des États-Unis d’Amérique occupent une place remarquable. Plusieurs projets de recherche pilotés par le centre tirent profit des appuis techniques et financiers de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), de l’Initiative présidentielle contre le paludisme (PMI), des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et bien d’autres.

La visite du CREC par l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique près le Bénin le 31 janvier 2024 est non seulement une marque de reconnaissance de la performance dudit centre en matière de production de données scientifiques probantes, mais elle entre aussi dans le cadre du renforcement des liens de collaboration entre les diverses institutions de son pays et le CREC. L’Ambassadeur n’a pas manqué de dire combien les résultats de recherche produits par le CREC étaient très appréciés et très utiles pour les prises de décisions tout en exhortant ses dirigeants à maintenir le flambeau toujours haut.

Les autorités du CREC et du Programme national de lutte contre le paludisme quant à elles, ont saisi cette occasion pour remercier le peuple américain pour son grand investissement dans la lutte contre le paludisme qui est une maladie endémique dévastatrice et qui continue malheureusement d’être la cause de nombreux décès d’enfants de moins de 5 ans au Bénin. Elles en ont profité pour faire des plaidoyers en faveur de nouveaux projets de recherche qui ont besoin à la fois d’accompagnement technique et financier.

Retour en haut